jeudi 10 mars 2011

La Madeleine, rue du docteur Legay

La rue du docteur Legay unit la place Massenet à la rue Faidherbe. C'est une des rues les plus riches en maisons Art Déco et Art Nouveau de la Madeleine.
En partant de la place Massenet on trouve d'abord deux magnifiques maisons Art Déco. La première est remarquable par son décor de fleurs en stuc et par son oriel en maçonnerie, d'une grande élégance.
Mais au delà du décor typiquement Art Déco, la structure de la maison reste fidèle au modèle de la maison de maître et à l'influence de l'architecture flamande.
La maison voisine s'affranchit davantage de ces influences. La pièce maîtresse en est le superbe oriel, très sobre avec son jeu de pilastres et son simple ornement en forme de masque grec.
En face de ces deux maisons, on peut s'arrêter devant une villa Art Nouveau dont la partie la plus intéressante est une imposante et surprenante fenêtre d'escalier qui donne une grande originalité à la façade et qui semble inspirer de celui de la maison d'un maître verrier du bruxellois Ernest Delune.

La maison d'Ernest Delune
En face une villa construite par l'architecte Vicot est surtout intéressante par la frise en grès émaillée qui court juste en dessous du toit et par les bandeaux en mosaïque qui encadrent les fenêtres du second étage.
Quelques pas après cette maison, une troisième villa de style Art Déco montre une façade très différente des deux autres.
L'aspect générale n'est pas sans rappeler les œuvres de Mallet-Stevens que Pagnerre avait invité à Lille et qui est aussi, rappelons-le, l'architecte de la "Villa Cavrois" à Croix, un des sommets de l'Art Déco.
En continuant sur le même côté on arrive devant la "Villa Les Fauvettes", qui est encore une belle création de Gabriel Pagnerre, de pur style Art Nouveau.
On retrouve ici, une structure très proche de sa villa de la rue de Paris mais en moins austère. Un magnifique sgraffite situé au dessus de la porte, donne le nom de la villa.
La villa voisine est une autre création très agréable même si elle apparaît comme nettement moins originale.
Faisant face à ces deux maisons, on peut admirer le travail du bois de la loggia entourant la lucarne de toit d'une autre villa.
Au passage, on pourra regarder la plaque de faïence de l'immeuble "Aux Bergeronnettes" du à l'architecte Berthelot.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire